Simon le Corse - éditions Critérion 1994 et éditions Christian Latour 1997)

 

Le livre :

La Corse est au coeur de ce roman : une terre pauvre de sol et riche de traditions et de culture ; une terre insoumise aux hommes et aux hommes insoumis à la tutelle de l'Etat français.

Simon est l'un des membres actifs d'une organisation terroriste. Deux femmes l'accompagnent dans son combat quotidien : Gaëtane, "petite chouette fascinée par la lumière", mariée à un "Continental" haut fonctionnaire. Elle a l'apparence d'une femme rangée et la violence intérieure de celle qui a planté ses racines dans la terre de ses ancêtres, et Agathe qui, dans son grand âge, est la seule à avoir compris que l'engagement politique, si généreux soit-il, n'est qu'un dérivatif à la difficulté d'être.

Extrait :

"Ce dernier a été touché en pleine poitrine, il tombe et gigote comme un bébé, les jambes écartées. Il suffoque et l'on croirait qu'il s'esclaffe, d'où ils sont placés ils l'entendent très bien. Agathe dira plus tard qu'elle ressentait plus que tout l'humidité qui grimpait dans ses jambes. Elle s'approche d'Antoine et s'empare du revolver, avec précaution mais fermement. Elle ne s'occupe pas de ses bredouillements, de son entêtement d'enfant qui ne veut pas rendre le couteau. Elle s'approche du corps de Marc qui ne remue plus que modérément. Pour elle, il n'est qu'un engin rétif. Pas un être humain. C'est comme ça. C'est comme ça dans les combats. Il a les sourcils froncés. Elle tire dans la tempe droiet. Elle a bien visé, inutile de contempler le résultat. Deux mètres plus bas, quand elle se retourne, il a une jambe repliée qui lui donne le laisser-aller d'un estivant sur la plage. Comme "le Poussin" a l'air désemparé ! Exactement comme l'Aiglon quand il vient de rater son évasion. Elle dit à Antoine que c'est l'instant le plus périlleux. Ils doivent, avant tout, éviter l'accident de voiture, puis de trahir leur émotion devant des étrangers. Ce soir ils seront à Arcalia, tout ira bien ! C'est elle qui conduit avec précaution " - Tiens ! mon astigmatisme a augmenté." De la route, on ne voit pas le corps. Il va pleuvoir, les empreintes seront effacées. Deux jours au moins avant qu'on le découvre ! De toute manière ils ne sont pas fichés."

La presse :

Un roman dont la véritable héroïne est la Corse, île sauvage et insoumise, à laquelle il est si difficile d'appartenir comme de s'arracher. Un homme, Simon, et deux femmes, Gaëtane et Agathe, sont membres d'une organisation terroriste. Ils vivent l'action politique chacun à leur manière. (Union Presse n°169 - mars 1995)

 

 

2 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site