Plein chant (avec Marius Noguès)

Eliane Aubert-Colombani a longtemps été membre des Ecrivains Paysans.

A ce titre, elle a participé en 1983 à un ouvrage collectif sur et autour de Marius Noguès "Plain Chant / 16-17" aux éditions Bassac. Elle y livre un texte intitulé Regard sur Noguès, dernière partie d'une étude inédite qu'elle a consacrée à Noguès.

Extraits :

A tâtons peut-être, mais guidé par le très sûr instinct d'un grand romancier, Noguès a dressé le tableau d'une société rurale, de son apparente cohésion, de son équilibre et de sa force puisque elle réussit à maintenir un groupe d'individus orientés vers un même but et possédant une culture et des traditions communes. Parallèlement et comme à son insu il a décrit avec une très grande justesse psychologique une des névroses qu'elle génère parmi ses membres, les cas extrêmes étant l'impuissance sexuelle et la folie.

(...) Après des images d'une très rare intensité poétique, parentes parfois de celle du poète Dalle Nogare et qui sont des jardins de délices où Noguès panse ses blessures et oublie son identité, nous retrouvons la planète morte où les mots sont poussière, sauf soleil, sang, or, pluie, vent, feu, nuage... dangeureux météorites qui par leur fréquence vont nous donner la clef du mystère.

(...) Non, Noguès ne raconte pas des histoires, il nous inocule ses rêves, il nous convainc de la nécessité de la passion, il nous fortifie de sa fragilité...

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site